Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

QUAND LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR EN PERSONNE PORTE PLAINTE CONTRE UN GILET JAUNE MUTILÉ PAR LA POLICE

septembre 10, 2020
L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe, texte qui dit ’Gérald DARMANIN @GDarmanin Les propos M. Rodrigues envers la police de la République sont ignobles. Au nom du ministère, et pour défendre l'honneur de tous les policiers, je dépose plainte. SYNERCIE Synergie-Officiers @PoliceSynergie Scandalisés par propos ignominieux de cet individu, @PoliceSynergie portera plainte également. Nous remercions @GDarmanin pour son soutien sans faille aux #policiers età ceux qui les défendent et les représentent. #Police #BlueLivesMatter LIBERTÉ D'EXRESSION LE MINISTRE DEL INTERIEUR ET UN SYNDICAT POLICIER PORTENT PLAINTE CONTRE JÉRÓME RODRIGUES’

Une mauvaise farce en 4 Actes au sommet de l’Etat français :

➡️ Le Gilet Jaune Jérome Rodrigues, mutilé par la police, appelle pour la grande manifestation du 12 septembre à Paris à une désobéissance civile massive, c’est-à-dire refuser de décliner son identité en cas de contrôle, quitte à passer quelques heures au poste pour vérification. Une méthode de désobéissance on ne peut plus pacifique.

➡️ Le syndicat d’extrême droite synergie officier répond immédiatement avec un tweet provocateur « Nous avons suffisamment de place pour vous accueillir ! #Giletsjaunes #12septembre #Jesoutienslapolice » Un syndicat d’officiers se vante donc de futures arrestations massives à deux jours d’une manif.

➡️ Face à la provocation, Jérôme Rodrigues s’offusque, et dénonce les grandes enceintes barbelées situées au nord de Paris près d’un commissariat, qui servent régulièrement à parquer de nombreux manifestants lors des grosses mobilisations. Il dénonce des « camps de concentration »

➡️ Riposte immédiate au sommet de l’Etat : le ministre Darmanin en personne et le syndicat policier portent plainte. Le syndicat va jusqu’à remercier Darmanin pour son « soutien sans faille à la police » agrémenté d’un hashtag issu de l’extrême droite américaine : « #BlueLiveMatter ». Il est rare que ces syndicats radicalisés félicitent leur ministre, même les plus répressifs.

Le gouvernement est-il fébrile au point de déposer plainte contre le tweet d’un Gilet Jaune ? Est-il devenu interdit de répondre aux provocations de groupuscules policiers ? La priorité d’un ministre de l’Intérieur accusé de viol est-elle d’entraver la liberté d’expression d’un opposant ?

Quoiqu’il en soit, toutes et tous dans la rue samedi 12 septembre !

25k
fb-share-icon171262
27k
Cette article a 54 vues
porta. consectetur sit mi, vulputate, ipsum amet, Phasellus dolor nunc felis